Retours sur Paris est Ludique 2015

Hop spirale temporelle : revenons en arrière… début 2013 !

Lors d’une de nos soirée hebdomadaire, Nathan (un adolescent joueur régulier de l’association) vient avec tous ses prototypes de jeux abstraits pour faire profiter et éprouver ceux ci à ses camardes de jeu.

Suite à quelques échanges, il me met au défi de créer un prototype de jeu de société sur le thème du jeu vidéo minecraft. Fort de connaître et animer plusieurs centaines de jeux, je relève le défi et franchis le cap vers la création sereinement.
Je réfléchis alors à partir du thème (plutôt qu’une mécanique) sur ce qu’il apporte comme plaisir ludique… Les premières idées fusent, mais finalement je conviens rapidement que pour moi, l’élément fascinant qui retranscrit au mieux l’ambiance du jeu vidéo, serait de manipuler des cubes de ressources en vrai.

Le temps passe et l’idée germe doucement dans ma tête. Pour des raisons évidentes de licences et droits, je garde le concept de manipuler des ressources en forme de cube, mais je change complètement l’univers : Des nains qui creusent ? Non déjà vu, d’autant que j’aimerais y ajouter cette dose de taquin et de coups en traître que j’affectionne sur les jeux à fortes interactions entre joueurs. Des gnomes ? Non pas assez vicelards, ce sera des Gobelins ! Qui dit Gobelins dit chaos, si ils ne sont pas sous les ordres d’un Seigneur des Ténèbres…. tout coule de source : quel Gobelin sera le plus serviable et réussira et évincer les autres ?
J’ai un nom qui me vient rapidement à l’esprit : GoB – Grab or Build (récupérer/subtiliser ou construire) .. et gob c’est aussi le diminutif de Gobelin !
Finalement en manipulant un cube/dé je découvre une mécanique originale.
Tout est là, les mécaniques et l’ambiance de jeu… tout retranscrit très bien le thème.
… reste à passer à la création pour tester et commencer l’équilibrage du jeu.
Le temps passe encore, et c’est après avoir montré mon concept de jeu à un ami (encore un Nathan ^^), il me donne un gros coup de pouce en me créant un logiciel qui me permet d’équilibrer le jeu virtuellement.
Je passe dès lors à la création physique du jeu à l’automne 2013. S’en suit de nombreuses parties « playtests » en associations et soirées pour équilibrer et épurer encore le jeu.
Au FLIP 2014, je le fais jouer aux soirées off à des amis du monde du jeu, cela se confirme encore : GoB a déjà de très bons retours et un gros potentiel.
Le jeu restera quelques temps au repos.

Fin décembre 2014 – début janvier 2015, je me replonge dessus et apporte des modifications qui me permettent de me dire Ok c’est bon, il me satisfait assez en l’état, pour pouvoir être présenté et commencer à se faire connaître en vu d’être édité.

Au Festival International du Jeu de Cannes 2015, là encore les joueurs sont conquis lors des 2 petites soirées off.
Le jeu tourne encore et encore. Je crée un autre exemplaire du jeu, et un site dédié à GoB et mes futures créations ludiques (kazulud.creagraphic.com)
Je m’inscris finalement à tout hasard au concours « Pari Ludique » du festival de Paris est Ludique.

Quelques temps après, une bonne nouvelle : je suis sélectionné parmi 10 jeux en catégorie expert, sur 170 jeux (toutes catégories).

Parti au petit matin depuis la Normandie, le viking que je suis débarque à Paris et rejoins l’équipe des bénévoles du festival de Paris est Ludique avant son ouverture.
Pour une fois je n’étais pas là en tant qu’animateur jeu, mais auteur de jeu !
A l’espace « Jeux de demain », l’ambiance y est chaleureuse et conviviale, et le peu de stress que j’avais avec cette nouvelle étiquette s’envole vite. Après tout je suis là pour animer aussi !
Une fois repéré la table attribuée, les auteurs ont le droit à un petit briefing sur comment va se passer le concours en terme de vote du public. Puis on s’installe à nos tables pour présenter nos prototypes.
Très vite toutes les tables sont prises d’assauts par les visiteurs (ils ont explosé les scores de fréquentation de l’année dernière en faisant plus sur une seule journée).
Je ne relève qu’à peine la tête entre deux parties que j’anime, juste pour parler ou manger un bout à l’heure du repas. Amélie stresse plus que moi et me soutient une bonne partie de la journée. Plongé dans l’animation je ne prête que trop peu à ce qui se passe à côté. La journée s’achève. Fourbus, on rejoint l’équipe des bénévoles et on finit la soirée tranquillement avec eux. (Merci encore à Sylvain de nous avoir hébergé pour la nuit)

Le dimanche, rebelote, les animations s’enchaînent à toutes volées.
Certains joueurs reviendront même rejouer à GoB, tellement ils ont apprécié !

Le vote des joueurs jurés s’arrête à 15h, pour que les bénévoles aient le temps de faire le dépouillement des votes avant la remise des prix à 16h30.

Ouf, je déconnecte le cerveau, le temps d’une pause… histoire de faire un tour sur le festival avant la remise des prix. Amélie est plus nerveuse que moi pour la remise des prix, moi je suis déjà content d’avoir fait jouer et que les joueurs aient pris plaisir sur les parties.
On a le droit à un discours pertinent de M. Christophe Bolinger sur la créativité française en terme de jeux de société : et oui on est ouvert à tout genre, en passant par des jeux dit Améritrash (des dés et des figurines), par des jeux d’ambiance, aux jeux dit à l’Allemande (petits cubes en bois, pour des jeux de gestions sans ou peu de hasard)… en fait on fait de l’Eurotrash ! (oui c’est comme ça que je définirais GoB tellement il est difficile à cataloguer)
On arrive finalement à la remise des prix :
« Le vainqueur catégorie famille est Grumf de Pierre Compain ! »
Huhu il a lui aussi un nom burlesque pour son jeu !
… »et le vainqueur catégorie expert est GoB ! Grab or Build de Cédric Guénal ! »
Temps de réaction, 1,5 s. Hein ? Mais c’est moi !
Je m’avance et reçois mon prix. Encore un peu confus mais très content de ce qui m’arrive.
Le reste de l’après midi s’écoule alors très vite :  J’enchaîne entrevues avec certains éditeurs et interview pour Ludovox.fr, le festival fermant ses portes à 18h.

Merci auprès des joueurs pour cette reconnaissance, qui m’a permis de gagner le prix expert… cela renforce encore la légitimité de l’édition du jeu 😉
Merci encore à toute l’équipe des bénévoles pour ce beau festival ! J’y retournerai l’année prochaine au moins en tant que joueur ;p

La vidéo de l’interview sur Ludovox
DSC_0544DSC_0546DSC_0548
DSC_0549DSC_0550DSC_0551
DSC_0553DSC_0555DSC_0559
DSC_0560DSC_0561pel2015expert

2 réponses sur “Retours sur Paris est Ludique 2015”

  1. Bravo Quédric, c’est mérité. Tu l’as bien bossé et en plus c’est bourré d’originalités.
    Pour le concours je pense aussi que le fait que tu sois anim en dehors t’as beaucoup aidé à être convivial, pédagogue.
    Dans ce genre de présentation, la personnalité compte aussi pour autant que le jeu je pense.
    Félicitations, ça fait vachement plaisir 🙂

Les commentaires sont fermés.